Installations

Envahissant l’espace.

Moment Présent

Installation d’après photographies de la mer, un total des 40 images en noir et blanc, disposées sur le sol pour créer un espace d’une dimension de 2,67 ×  1 m.
En suspension sur les photos, un filet tissé à la main en représentant, de manière linéaire, le mouvement de l’eau. Projection d’un écran bleu fusionnant tout, le rendant monochrome, pour rappeler l’ambiance marine et la couleur de l’eau.
Un espace où on apprécie la calme de l’eau et l’apaisement de la mer. 
En bande sonore, on entend le son des vagues qui viennent nous mettre en présence de la réalité, du moment présent, la seule chose qu’importe à ce moment précis, c’est d’être là, en corps et âme, se fusionner avec l’eau, sa vibration et son chant.
Dans une autre optique, on pourrait comprendre l’écran bleu en connexion avec le monde numérique où l’on vit, cette présence constante que parfois nous distraient de la réalité et le moment présent. On pourrait comprendre également le filet comme la connexion entre les différents réseaux et le monde entier, l’accès qu’on a à l’information et la possibilité d’être en relation avec tout, mais de manière absente.

Dans une autre optique, on pourrait comprendre l’écran bleu en connexion avec le monde numérique où l’on vit, cette présence constante que parfois nous distraient de la réalité et le moment présent. On pourrait comprendre aussi le filet comme la connexion entre les différents réseaux et le monde entier, l’accès qu’on a à l’information et la possibilité d’être en relation avec tout, mais de manière absente.

Orgasme

Sujet : « Péché Mignon »
Quelque chose qu’on aime, mais qu’on a honte d’aimer. L’orgasme et ses bruits, c’est très tabou dans notre société en général. Je l’ai choisi comme sujet à explorer et exposer, justement parce que cela m’interpelle personnellement, je me suis exposé au spectateur, je voulais créer cette ambiance où l’on est mal à l’aise tant moi comme le spectateur, je le fais rentrer dans mon intimité. L’animation permet d’imaginer ce que l’on veut, en étant des images abstraites qui se mélangent, entremêlent et interagissent ensemble, évoquent un rapport sexuel qui laisse voie libre à l’imagination du spectateur. Enregistrement d’un orgasme et animation réalisé sur Photoshop. 

ici et maintenant

Sujet : « Une œuvre qui se porte »
Tapis en patchwork, fait à partir des échantillons récupérés de tapisserie et des rideaux, cousus à la main, dont on peut apercevoir par moments la couture visible. J’ai voulu donner un aspect artisanal à l’objet avec ses bords irréguliers, en respectant la forme des échantillons, sans les modifier. La notion du tapis est très large, il peut être transporté enroulé et posé où l’on le souhaite. J’ai voulu inviter le spectateur à s’asseoir et profiter d’un verre d’eau, ainsi qu’à être ici et conscient du moment présent. Tapis, différents types de tissus, 1,5 x 1 m.  

Inévitable

Sujet : « 15 minutes of fame »
j’ai choisi de donner 15 minutes de gloire aux incendies de la forêt amazonienne au Brésil. Aujourd’hui la pandémie a pris le dessus sur tous les médias, on ne parle plus d’autres événements si importants qui affectent tout le monde. J’ai décidé d’imprimer environ 200 articles d’actualité qui parlent des incendies des points de vue différents (politiques, écologiques, sociales, scientifiques), en trois langues différentes (anglais, français, espagnol). Installation devant la porte d’entrée de l’atelier où l’on est obligé de marcher sur les feuilles éparpillées, cela c’est pour donner le caractère de non-importance, mais en même temps inévitable de la situation, on doit forcément y prêter attention et prendre conscience.

Le tissu pictural

Au début, mon intention était de créer des tapis, mais finalement je me suis trouvé à peindre avec du tissu. Dans un premier temps, je rassemble plusieurs échantillons et tissus, lesquels je récupère dans des magasins de tapisserie, rideau ou autre. Où l’on trouve diverses qualités textiles et types des matériaux.
Ensuite, je commence à coudre à la main petit à petit, carreau par carreau, en choisissant et en créant ma composition au fur et à mesure. Je mélange des couleurs et des motifs pour créer un ensemble, je peins avec les différents types de tissu, je laisse parfois la couture visible pour donner cet aspect artisanal que j’adore. Je laisse les bords des tableaux/tapis irréguliers. Cela donne un caractère artisanal et pictural à chaque œuvre, et moins décorative.

Après avoir fait plusieurs propositions, j’ai commencé à me questionner sur la pesanteur du tissu et sa qualité de pliage et drapé.
Dans cette composition, j’ai voulu créer une dynamique avec les différents motifs linéaires du tissu ainsi que leur propriété plus au moins rigide, volatile.